(+33)06 44 84 31 34

Maîtrise de l’évolution

Maîtrise de l’évolution

La gestion du changement dans l’entreprise , l’institution , l’association ;

Souvent vécu comme un élément déstabilisant, mais le changement permet à l’entreprise de s’adapter aux évolutions de son environnement. Avant tout changement, l’entreprise doit mener une réflexion stratégique sur la conduite du changement et mettre en œuvre un management destiné à accompagner les collaborateurs de façon à anticiper puis à combattre les résistances au changement.

Introduction

C’est parce que, en 1998, les directions de Daimler-Benz et de Chrysler n’ont pas su anticiper puis conduire les changements, notamment humains et culturels découlant nécessairement de leur fusion, que celle-ci s’est soldée par un relatif échec. C’est parce qu’elle n’a pas su prendre suffisamment tôt le virage de la photo numérique que Kodak a été confrontée, dans les années 90, à d’importantes difficultés l’obligeant, dès 2003, à fermer de nombreuses usines et laboratoires puis, la contraignant, en 2012, à déposer le bilan faute d’avoir su redresser sa situation. En 2011, la fusion entre Veolia Transport, filiale de Veolia Environnement et de Transdev, filiale de la Caisse des dépôts qui semblait pourtant se présenter sous les meilleurs auspices s’est traduite, deux ans plus tard, par un retour en arrière, confirmant l’échec de la stratégie mise en place. A partir de ces quelques exemples, il apparaît comme étant vital pour l’entreprise d’avoir la capacité à s’adapter aux changements de son environnement si elle veut assurer sa pérennité.

La théorie évolutionniste du changement économique (R. Nelson et S. Winter) met l’accent sur la faculté de l’entreprise à s’adapter aux évolutions de son environnement grâce à sa capacité d’apprentissage. L’environnement concurrentiel exacerbé, la mondialisation des pensées et des réseaux, la communication omniprésente, les stratégies de taille rendent plus urgents les objectifs d’adaptabilité, de flexibilité, de self-gouvernance que les entreprises mettent en place. La gestion du changement devient alors un élément fondamental de la stratégie globale de l’entreprise car, de son aptitude à s’adapter à son environnement à la fois complexe, instable et turbulent, dépend sa survie.

La « gestion » du changement marque le caractère volontaire de l’action, dans une volonté d’optimisation des performances de l’organisation, dans une volonté d’amélioration de la rentabilité des facteurs de production.

Dès lors, « gérer » consiste à piloter l’entreprise en rendant précis les objectifs auxquels il faut parvenir et en sélectionnant puis en mettant en œuvre les moyens qui permettront de les atteindre. Le « changement » correspond à une modification qui s’opère au sein d’une organisation.

 

 

Pourquoi le changement s’impose-t-il à l’entreprise et comment peut-elle le gérer efficacement ?

 I – Pourquoi le changement s’impose-t-il à l’entreprise ?

A/ Le changement : la résultante d’un diagnostic

1. Le diagnostic interne

L’analyse du diagnostic interne doit permettre de répondre aux questions suivantes : Quels sont les résultats économiques, humains et sociétaux actuels ? Quels sont les résultats attendus ? Où sont les écarts ? Quelles en sont les causes ?…

Comment mener au mieux le changement avec un coût aussi bas que possible tant financier qu’humain ? Comment le faire accepter ? Comment changer tout en gardant ce qui est efficace et en veillant à conserver une bonne image de l’entreprise ?

Répondre à ces questions revient, dans un premier temps, à procéder à l’analyse de la chaîne de valeur de l’entreprise puis, dans un second temps, à réaliser le diagnostic de ses ressources et de ses compétences afin d’identifier ses forces et ses faiblesses.

b) Le diagnostic des ressources et des compétences

La collecte d’informations concernant les ressources de l’entreprise va permettre à celle-ci d’élaborer une stratégie du changement qui tient compte de ce dont elle peut disposer. Il s’agit, pour elle, d’évaluer la quantité de ressources disponibles, leur nature et leur unicité en matière de ressources physiques, humaines, financières, immatérielles et informationnelles.

Le diagnostic financier va permettre à l’entreprise de s’assurer qu’elle possède bien les ressources financières nécessaires à la mise en place du changement.

Le diagnostic marketing permet à l’entreprise de collecter des informations sur l’analyse de la cohérence du marketing mix (Produit/Prix/Distribution/Communication) afin, le cas échéant, d’opérer des changements en matière de grands choix stratégiques.

Caractéristiques de la logique analytique Caractéristiques de la logique systémique
Part du présent pour se tourner vers le passé Part du présent pour se diriger vers l’avenir
S’intéresse au « Pourquoi » S’intéresse au « Vers quoi »
Postule que la prise de conscience des causes est nécessaire à la résolution d’un problème Postule que la recherche des causes est rarement nécessaire pour résoudre un problème
Analyse une situation problématique pour en comprendre la complexité Recherche les éléments invariants du système concerné pour appréhender la complexité et non pour la comprendre
Utilise le problème comme matériau d’analyse et considère sa suppression comme objectif Clarifie et précise d’abord l’objectif qui serait atteint si le problème était résolu
Commence par un état des lieux du système apparent Identifie les acteurs qui composeront le seul système à considérer Identifie les acteurs qui composeront le seul système à considérer
Etablit un lien de cohérence entre un processus et une norme Etablit un lien de cohérence entre un processus et un objectif
Recherche les acteurs responsables d’un problème Recherche les acteurs influents (freins et ressources) sur l’atteinte de l’objectif
Explique les raisons des comportements S’intéresse aux interactions entre les personnes
Tente de changer les personnes Tente d’agir sur les relations entre les acteurs
Cherche à prévoir les comportements des acteurs Régule au fur et à mesure les comportements en fonction d’un objectif

 

Le OMAR management (Objectifs – Maîtrise – Appréciation – Reconnaissance) tient compte à la fois des exigences d’adaptation continue au changement et du jeu des acteurs. Lorsque le processus de changement est engagé, ce sont les deux derniers objectifs qui ont la priorité.

Conclusion

En conclusion et en réponse à la problématique posée en introduction : « Pourquoi le changement s’impose-t-il à l’entreprise et comment peut-elle le gérer efficacement ? », on peut dire que la restructuration d’une entreprise entraîne des changements organisationnels qu’il lui appartient de gérer au mieux car, de leur réussite, dépend son devenir.

« C’est en amenant les salariés à réaliser des actes engageants que l’on parviendra à mettre en œuvre le changement souhaité » !

«  Ne réorganisez jamais sauf pour une bonne raison. Mais si cela fait un moment que vous ne l’avez pas fait, c’est une bonne raison » !

Comments are closed.

(+33)06 44 84 31 34

CRAB 19 , rue de wicardenne 62200 Boulogne sur mer

Contactez-nous